Retail et post Covid-19 : le temps de l’interpersonal branding est venu pour les marques

Ravi de partager avec vous l’entretien ” retail et post covid-19″  accordé à  MC Factory, le magazine en ligne des professionnels du marketing et du digital dans sa nouvelle série Demain les Marques

Les tendances de consommation constatées pendant la crise vont-elles perdurer ?

Je ne crois pas que les comportements des consommateurs, ni ceux des marques seront à jamais changés.

La crise du Covid-19 agira plus comme comme un accélérateur qu’un transformateur

La crise du Covid-19 vient révéler des faits qui étaient des signaux faibles ou des tendances de consommation déjà existantes, et jouera le rôle d’accélérateur

Il est vrai que la pandémie a généré logiquement un glissement vers le e-commerce. Particulièrement dans l’alimentaire. Mais on était déjà dans un secteur en devenir.

En effet la France était déjà à la pointe du drive, et cette tendance n’a fait que s’accélérer.

Le local est aussi un postulat qui s’affirme pendant la crise. Mais on savait déjà que 52% des français consommaient plus de produits locaux, et 44% plus de produits français, et ce depuis 3 ans (sondage Haris Interactive Cetelem).

Cela devient une  prise de conscience pour passer à l’action et qui va accélérer.

Futtur du Retail

Retail et post-Covid19

 

En revanche, la crise nous a obligé à consommer moins.

Il devient légitime de se demander si cette tendance de réduction de la consommation va perdurer ? Si cela a généré un manque, et si désormais on va donner plus de sens à ses achats, ou privilégier d’autres formes achats…

Toutes cela aura des impacts en fonction des acteurs , et des secteurs d’activité respectifs à plus ou moins long terme.

Quel rôle ont joué les marques pendant la crise ?

On ira peut-être jusqu’à se poser la question du rôle des marques de retail pendant cette crise.

Un site e-commerce de Fast Fashion comme Zara est passé de la 22ème à la 62ème position (étude Joko) pendant la crise.

La Fast Fashion nous est-elle vraiment indispensable ?

Et dans cette logique de consommation locale, est-ce que le consommateur voudra plutôt privilégier le Made In France, et l’achat d’une chemise française plus couteuse,  à l’achat de 3 chemises de Zara Made in China.

Ces questionnements seront plus prégnants dans les mois à venir.

Le Retail peut-il repartir et bénéficier de la même attractivité que celle observée en Chine ?

Quel retail dans la Chine post Covid-19 ?  La Chine bénéficie d’une clientèle de luxe nombreuse et moins impactée économiquement par la crise. Elle va représenter 50% de la consommation  luxe mondial d’ici 2025.

Une croissance qui va permettre au secteur du luxe d’avoir un effet tampon par rapport aux impacts de la crise en Occident et aux USA.

Le phénomène du “revenge spending” observé dans un magasin Hermès n’aura pas lieu  en France. Je pense que l’on  n’aura pas forcément  envie de se ruer dans un 1er temps dans les magasins. Les achats jugés comme non essentiels ne seront pas  privilégiés par les shoppers.

On va surement continuer à consommer en ligne, particulièrement les millennials et les plus de 60 ans, qui consommaient déjà beaucoup avant la crise.

La question serait plutôt de savoir si les habitudes de consommation des shoppers entre ces 2 tranches d’âge, qui privilégiaient l’achat en magasin jusqu’à présent, vont changer de comportement.

Pour autant, nous avons besoin de retour au social, de lien social.

Le magasin crée du lien social

Et c’est le magasin qui crée ce lien social , au contact des équipes de vente, pour y vivre une expérience entre amis.

Le magasin est le lieu d’expérience de marque

N’oublions pas que le point de vente est le lieu privilégié pour faire vivre l’expériences de la marque.

Il y aura alors une hiérarchisation sur les achats essentiels, avec un lien social qu’on ira chercher. Puis dans un second temps, on reprendra les achats plaisir, et notamment la mode.

Bien sûr, il faut faire en sorte que les équipes soient protégées sanitairement. Et offrir aux clients la sécurité nécessaire pour se déplacer en magasin.

Des dispositifs de gestion des flux, pour le respect de la distanciation, de mise à disposition de masques et de gel sanitaire… peuvent être mis en place. Les managers doivent accompagner les équipes sur cette nouvelle donne.

Je vous propose de terminer la lecture de l’entretien sur le lien suivant ou nous abordons les thématiques suivantes :

  • Quelles seront les enseignes les plus pénalisées ?

  • Quelles sont les expériences clients qui pourront faire revenir en magasin ?

  • Est-ce aussi une opportunité pour les consommateurs et les marques de voir émerger de nouveaux modèles  ?

D’ailleurs j’avais  aussi partagé mon analyse sur le sujet du Futur du Retail  dans cet article ( le Futur du Retail devra être technologique et humain …)

Merci à Majda Chaplain pour cette interview